Ce style ne vient absolument pas de Porto Rico mais des États-Unis. Les Français appellent les différents styles de « salsa en ligne » salsa portoricaine car c’est lors d’un congrès de salsa qui avait lieu à Porto Rico que des danseurs français ont découvert cette façon de danser qui est originaire des États-Unis en fait (Eddie Torres est considéré comme un des fondateurs de cette danse). Souvent « danser la salsa portoricaine » signifie, en France, danser le style Los Angeles. Mais la salsa portoricaine recouvre également le style New-yorkais.

La salsa cubaine vient de la danse casino des années 1950, telle que pratiquée dans les chorégraphies du Tropicana, fameux club de La Havane, et prend ses racines dans le son cubain : très africain, « dans le sol », les gestes sont économisés – on peut le danser dans des endroits bondés -, les passes épurées, il n’y a pas de jeux de jambes. Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. la Salsa cubaine c’est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. Il se danse normalement sur le temps « 1 », au contraire du son cubain traditionnel où le « 1 » est suggéré par une mise en suspension du corps.

La rueda de casino, une variante de ce style, consiste en des rondes (rueda) de couples où un meneur (la madre) annonce les passes à venir. Tous les danseurs effectuent ces passes en même temps, de sorte que les danseurs changent fréquemment de partenaire.

Le New-York Style (aussi connu sous les noms d’Eddie Torres Style ou break on 2) est par essence une danse sur le « 2 » (voir Danser sur le « 2 », qu’est-ce que c’est ? ci-dessus). Ce style de danse, développé par Eddie Torres, est différent du « 2 », dit Mambo (ou international ou encore ballroom). La différence essentielle réside dans les temps sur lesquels les danseurs effectuent leurs pas. Si nous numérotons les temps de la mesure musicale « 1 », »2″, »3″ et « 4 », le danseur de Mambo effectue ses pas sur « 2-3-4 » et sa pause sur le « 1 » (le pas est en fait le même que celui qu’effectuent les danseurs sur le « 1 », mais décalé d’un temps). Dans le New-York style, les pas sont effectués sur « 1-2-3 », donc les mêmes temps que ceux utilisés par les danseurs sur le « 1 », mais la séquence des pas est différente.

Expliquer en quoi la structure du pas du New-York Style est différente devient très simple, une fois introduite la notion de check. On appelle « check » le pas qui détermine le changement de direction dans le pas de base ( avant —> arrière ou, inversement, arrière —> avant… le « 1 » et le « 5 » lorsque l’on danse sur le « 1 »). Nous appellerons tout naturellement les deux autres pas « step ». La séquence de base lorsque l’on danse sur le « 2 du Mambo » est structuré comme suit :