Studio Massaro - Ecole de danse latine paris nation. www.studio-massaro.fr

SALSA PORTO ON2

Salsa On2

Le New-York Style (aussi connu sous les noms d’Eddie Torres Style ou break on 2) est par essence une danse sur le « 2 » (voir Danser sur le « 2 », qu’est-ce que c’est ? ci-dessus). Ce style de danse, développé par Eddie Torres, est différent du « 2 », dit Mambo (ou international ou encore ballroom). La différence essentielle réside dans les temps sur lesquels les danseurs effectuent leurs pas.

Studio Massaro - Ecole de danse latine paris nation. www.studio-massaro.fr

Cours de Zumba avec Naiara Naigua les samedis de 11h30 à 12h30 au Studio Massaro

ZUMBA

Zumba

La Zumba est un programme d’entraînement physique complet, alliant tous les éléments de la remise en forme : cardio et préparation musculaire, équilibre et flexibilité, un regain d’énergie et un bien-être absolu après chaque session.

Les chorégraphies s’inspirent principalement des danses latines (salsa, merengue, cumbia, reggaeton, soca, samba, tango, flamenco…), mais aussi de styles variés comme la danse du ventre ou la Quebradita. Selon le site de la compagnie Zumba Fitness LLC, plus de 15 millions de personnes participeraient hebdomadairement à un cours de Zumba ; ces cours seraient offerts dans environ 200 000 endroits répartis dans 180 pays1.


Reggaeton avec Naiara au Studio Massaro les samedis de 12h30 à 13h30

REGGAETON

Reggaeton

Chaud ! Sexy ! Sensuel ! C’est le reggaeton ! Cette danse d’origine latine plonge ses racines dans la salsa, le Hip Hop et le reggae. Elle requiert une bonne dose de confiance en soi et des mouvements sensuels et créatifs. Le reggaeton est avant tout une danse sensuelle n’ayant pas de limites physiques. A la fois dynamique et sexy, le reggaeton se danse seul et permet de se défouler sur les musique comme des Artistes comme Daddy yankee, Luis fonsi ou Shakira


Danse orientale avec Gennaro Festa les samedi de 15h30 à 17h30 au Studio Massaro

DANSE ORIENTALE

Danse Orientale

La danse orientale est traditionnellement pratiquée par les femmes, qui expriment par cet art leur féminité, leur vitalité, mais aussi leurs sentiments, joies et peines. Il en existe plusieurs styles, dépendant du pays d’origine, et aussi de multiples fusions émergentes. De façon générale, cette danse se caractérise par la dissociation des parties du corps (isolations) qui peuvent bouger indépendamment l’une de l’autre. Cet art compose aussi bien avec les rythmes saccadés que lents et fluides.

On retrouve différents styles : le Baladi et Shaabi (danses populaires), le Raqs Sharqi (la plus répandue mêlant les influences modernes), les folklores (Saïdi, Fellahi, Bambouti…) et également les fusions (flamenco-oriental, tango-oriental, Tribal…)

Contrairement à ce que l’on peut penser, la danse orientale ne se limite pas à des mouvements du bassin. En effet, elle sollicite souplesse et tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains, du bassin et du ventre. Elle permet de tonifier les cuisses, d’assouplir les articulations, de bien développer les abdominaux et d’entretenir le dos. Certains mouvements amples demandent une souplesse extrême du dos mais l’essentiel réside dans la contraction musculaire, si bien qu’on peut pratiquer cette danse à tout âge en fonction des limites de chaque danseuse ou danseur.


Charlotte Baret au Studio Massaro pour des cours de Street Jazz Talons

STREET JAZZ

Street Jazz

Le street jazz est une discipline à mi-chemin entre le hip-hop (aussi appelé New Style) et le modern jazz. Ce style demande une certaine attitude, ainsi qu’un travail sur l’énergie, le rythme, les silences et les arrêts. Il s’inspire généralement de musiques actuelles pop, voire électro. Sur fond urbain, le street-jazz apporte précision, expressivité et coordination1. Les mouvements sont amples, précis et très largement inspirés du style jazz.

Cette danse est faite pour être vue, il y a donc une certaine notion de démonstration et de performance


Salsa portoricaine avec Sarah Nim les lundis de 19h30 à 20h30 au Studio Massaro

SALSA PORTORICAINE

Salsa Portoricaine

En danse, l’appellation salsa « portoricaine » (ou « porto ») est typiquement française (en musique, la salsa portoricaine (salsa puertorriqueña en espagnol) et désigne normalement n’importe quel style de musique salsa jouée par des Portoricains, mais en France cela désigne les musiques préférées des danseurs de salsa « portoricaine » : la salsa « dura » des années 1970 (Fania et autres) ou de groupes actuels faisant revivre le son de cette époque, certains mambos et morceaux de latin jazz, etc.).

Ce style ne vient absolument pas de Porto Rico mais des États-Unis. Les Français appellent les différents styles de « salsa en ligne » salsa portoricaine car c’est lors d’un congrès de salsa qui avait lieu à Porto Rico que des danseurs français ont découvert cette façon de danser qui est originaire des États-Unis en fait (Eddie Torres est considéré comme un des fondateurs de cette danse). Souvent « danser la salsa portoricaine » signifie, en France, danser le style Los Angeles. Mais la salsa portoricaine recouvre également le style New-yorkais.


Studio Massaro - Ecole de danse Paris Nation

BACHATA

Bachata

La bachata est un rythme dansant originaire de République dominicaine, plein de folklore. On peut le considérer comme un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) avec d’autres influences musicales d’origine africaine et avec d’autres styles comme le son, le merengue, le cha-cha-cha et le tango.

La bachata est jouée par plusieurs guitares (deux ou trois), accompagnées de percussions (bongo, maracas, güira) et une basse. On parle aussi de bolero campesino, bolero antillano ou cancion del amargue, une musique associée pendant longtemps aux couches sociales les plus défavorisées de Saint-Domingue1.

Au tout début, la bachata était dédaignée car c’était une musique qui provenait des classes sociales basses.

À ses débuts, elle était très peu diffusée en radio. Mais l’intérêt a surgi à partir des années 1980, avec l’expansion des moyens massifs de communication, le développement du tourisme, et l’effort de quelques compositeurs qui ont remarqué qu’avait surgi un nouveau genre. Les auteurs comme Juan Luis Guerra et Víctor Víctor dans les années 1990, et de Luis Días depuis 1980, ont apporté une vision plus moderne et urbaine.

L’expansion du tourisme en République dominicaine dans les années 1980 a offert à la bachata une popularité internationale, qui est alors devenue un symbole de la République dominicaine.


Bachata Mix Style avec Sébastien Massaro

BACHATA MIX STYLE

Bachata

La bachata est un rythme dansant originaire de République dominicaine, plein de folklore. On peut le considérer comme un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) avec d’autres influences musicales d’origine africaine et avec d’autres styles comme le son, le merengue, le cha-cha-cha et le tango.

La bachata est jouée par plusieurs guitares (deux ou trois), accompagnées de percussions (bongo, maracas, güira) et une basse. On parle aussi de bolero campesino, bolero antillano ou cancion del amargue, une musique associée pendant longtemps aux couches sociales les plus défavorisées de Saint-Domingue1.

Au tout début, la bachata était dédaignée car c’était une musique qui provenait des classes sociales basses.

À ses débuts, elle était très peu diffusée en radio. Mais l’intérêt a surgi à partir des années 1980, avec l’expansion des moyens massifs de communication, le développement du tourisme, et l’effort de quelques compositeurs qui ont remarqué qu’avait surgi un nouveau genre. Les auteurs comme Juan Luis Guerra et Víctor Víctor dans les années 1990, et de Luis Días depuis 1980, ont apporté une vision plus moderne et urbaine.

L’expansion du tourisme en République dominicaine dans les années 1980 a offert à la bachata une popularité internationale, qui est alors devenue un symbole de la République dominicaine.


Salsa con afro

SALSA CUBAINE

Salsa Cubaine

La salsa cubaine vient de la danse casino des années 1950, telle que pratiquée dans les chorégraphies du Tropicana, fameux club de La Havane, et prend ses racines dans le son cubain : très africain, « dans le sol », les gestes sont économisés – on peut le danser dans des endroits bondés -, les passes épurées, il n’y a pas de jeux de jambes. Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. la Salsa cubaine c’est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. Il se danse normalement sur le temps « 1 », au contraire du son cubain traditionnel où le « 1 » est suggéré par une mise en suspension du corps.

La rueda de casino, une variante de ce style, consiste en des rondes (rueda) de couples où un meneur (la madre) annonce les passes à venir. Tous les danseurs effectuent ces passes en même temps, de sorte que les danseurs changent fréquemment de partenaire.


Studio Massaro - Ecole de danse Paris Nation

LADY STYLING

Lady Styling

Des cours de lady styling Salsa et Bachata permettant de libérer sa féminité et sa sensualité dans la danse. Sous forme d’exercices et de chorégraphies, Cannelle vous fera découvrir des jeux de bras, des jeux de jambes ainsi que des bougés/isolations qui apporteront un plus à votre danse.